Spartan Race Castellet 2016

SPARTAN RACE, CIRCUIT PAUL RICARD, LE CASTELLET

Après une semaine fantastique passée en Californie avec les copains Bruno et Tiago à l'occasion des championnats du monde de Spartan Race (Squaw Valley, Lac Tahoe), je décide de confirmer mes bonnes sensations au circuit du Castellet lors de la Spartan Race format Beats (+ 20kms et 30 obstacles).

Il faut dire qu'à l'issue des championnats du monde terminés sur un goût d'inachevé et mes médiocres championnats continentaux au mois de juillet dernier, le moral n'était pas au plus haut. Alors la confiance accordée par les responsables de Reebok Spartan Race France, pour représenter les Français « Spartan Racer » au lac Tahoe, est devenue un véritable moteur pour moi, m'aidant à me remotiver afin de prouver que j'étais encore capable de faire de belles choses. J'en remercie d'ailleurs encore Olivier et Thomas.

 

En effet lors des championnats du monde, malgré de nombreux échecs et donc beaucoup de temps perdu lors des pénalités, j'ai été agréablement surpris de mon état de forme général dû à un travail de qualité commencé le 1er août dernier.

A l'issue de ces championnats, les jours pré-compétitions ponctués de visites, de sport et de bon temps, m'ont permis de me ressourcer et d'envisager la fin de saison plus sereinement.

Après un footing sur les collines californiennes surplombants la côte pacifique, j'ai constaté que les jambes étaient relativement fraîches et efficaces.

 

 

Plongeon

 

 

Après un long voyage depuis San Francisco et un gros déficit de sommeil, je décide, malgré tout, de rejoindre Toulon afin de m'aligner le samedi matin sur la Beast Spartan Race du Castellet (83).

Hébergé de manière fort sympathique par Manu et Anne Laure, je rejoins, accompagné par Alex, le départ de la course dès 7h30.

La température matinale est estivale. Je parts sur un échauffement court mais relativement efficace avant de rejoindre la ligne de départ.

Les copains sont déjà là. Je suis conscient du niveau des mes camarades présents sur la ligne de départ de cette première vague, la vague élite. Je salue Jérémy, aperçois Nabil (le second de 2015), reconnaît Benjamin, Alexandre, Joffrey, bref il y a du beau monde.

 

Le départ est donné à 09h précise, avec le départ des élites féminines. Nous, les gars, nous nous élançons trois minutes plus tard. Je me place correctement sur les premiers hectomètres. Placé dans les dix premiers sur les passages de palissades, je maintiens un écart correcte sur le leader de la course. Le passage de l'équilibre, sur un enchaînement de trois poutres horizontales, me permet de me placer dans les cinq premiers, juste derrière Benjamin (futur 4ème). Je prends mes marques dans les sentiers varois du circuit du Castellet.

Le passage suivant, le tractage d'une brique à tirer à l'aide d'une chaîne me permet de faire le premier écart et de me placer en tête de course.

S'en suit un passage dans une buse et l'arrivée sur le portage assez long du sand-bag (sac de sable de plus de 20 kgs) dans un terrain très vallonné. Je creuse un gros écart, et ce ne sont ni le message du « memory code » (code alpha-numérique à retenir) ni la corde lisse à grimper qui me ralentissent.

J'attaque le portage du parpaing avec une belle avance et je l'augmente même à l'issue de cette épreuve. Entre les obstacles, le terrain caillouteux et vallonné, me permet de maintenir un écart substantiel. J'enchaîne avec un troisième portage, celui du « bucket », à savoir remplir un seau avec du gravier et effectuer un parcours assez long avec ce satané seau dans les bras, le plus vite possible.

 

Photo rouge

 

J'enchaîne les obstacles : les palissades, les passages dans l'eau, les atlas (portage d'une boule assez lourde). Je rejoints le parcours plus plat, celui qui longe le circuit Paul Ricard. Je garde un bon rythme malgré le ramping sous barbelé, le portage de la bûche de bois et les différents murs à franchir.

J'ai, à ce moment de la course, creusé un écart conséquent et mon passage hors du domaine, dans une zone plus boisé et humide, me ralentit quelque peu. Je me ressaisi immédiatement lors du portage de pneu sur le circuit Paul Ricard.

 

Equilibre

 

Filmé et encouragé sans cesse par Olivier des Tr1be, je ne ressens que très peu les effets de la fatigue. J'enchaîne les obstacles grâce à l'encouragement des gens présents le long du parcours : planches irlandaises et pneus à retourner, pyramide en bois, traverser une retenue d'eau et gravir ses plates-formes, tout y passe.

 

Pyramide 1

 

 

J'arrive sur la zone finale : le memory code passe, les deux ramping sous barbelés séparés par un mur inversé me ralentissent à peine... Et arrive enfin le lancer de javelot. Je souhaite réussir un sans faute, je me concentre et le plante dans la meule de foin! Il me reste un mur à franchir à l'aide d'une corde et le « hercule hoist » (soulever un poids à l'aide d'une corde et d'une poulie), le « cargot net » (filet tendu au dessus de deux conteneurs) et j'arrive enfin au « rig ». je dois franchir à l'aide des bras uniquement un enchaînement d'une barre horizontale perpendiculaire à mon sens de progression, des monkey barres disposés sur des hauteurs différentes et enfin des anneaux en forme de têtes de spartiates. Je réussi encore, je franchis le grand mur suivant en savourant et saute au dessus du feu ! J'ai gagné !

 

Fb img 1475939907908

 

Immédiatement je tombe dans les bras d'Olivier Castelli, le responsable des Spartan Race Française et le remercie pour la confiance qu'il m'accorde depuis mes débuts (ici même, il y a deux ans). J'embrasse mes potes Anthony et JD monteurs de vidéo pour l'occasion et enfin je remercie Sophie , Mme communication.Le speaker me permet également de remercier l'ensemble de l'organisation (au top), des excellents et souriants bénévoles et du public exceptionnel présent sur de nombreux endroits du parcours. Jérémy et Nabil arrive respectivement deuxième et troisième après une beau final à suspens. Benjamin, Alexandre et Joffrey prennent ensuite les places d'honneurs. Ce fut une belle bagarre !

J'ai également une grosse pensée pour mon ami Bruno qui n'a pu m’accompagner sur cette belle aventure ainsi qu'à Tiago qui termine second au même moment sur la Spartan Race de Barcelone. Un grand bravo à tous les participants et une mention spéciale à mes copains de la F.O.R.

 

Fb img 1475939929844

 

 

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

×