Winter Spartan Race Valmorel

Winter Spartan Race Valmorel, le 23 janvier 2016

 

Une Spartan bien qui m'a bien refroidi.

L'histoire commence seulement quelques jours avant la course. Pas vraiment envie d'aller courir dans ce que certains appellent l'or blanc. En effet, je n'ai pas encore foulé cette fameuse neige si difficile à dompter lors des épreuves d'endurance.

Dans mes vieux souvenirs de trails blancs, j'avoue n'avoir jamais vraiment apprécié l'exercice.

Cependant l'appel des obstacles, de la compétition, de l'ambiance spartiate est plus forte que tout.

La petite blessure contractée lors du cross militaire de la semaine précédente semble n'être qu'un lointain souvenir.

12573746 801891199938319 3833412627888429878 n

 

Comme d'habitude, j'arrive à Valmorel tel un aventurier des temps modernes. Après avoir rejoint la Savoie en train, m'être fait récupérer à la gare par Slohan et son équipe, je retrouve le bel appartement d'Anthony et ses potes. La soirée fondue savoyarde annonce une grande journée sportive !

 

Après une courte nuit, tout s’enchaîne très vite. Le petit déjeuner, le dossard et l'échauffement sont avalés, récupérés et bâclés à une vitesse folle.

Je suis sur la ligne de départ.

 

Aparté : ça commence à être pénible de devoir se battre pour se placer sur la ligne de départ ! À l'image du trail, c'est pénible de devoir se battre pour doubler les champions de la photo du départ ! Comme sur les mondiaux de Spartan Race, ne pourrait-on pas créer un sas élite afin de pouvoir « sécuriser » le départ des prétendants à la victoire ? Je sais que mon discours peut être mal interprété, je n'ai pas la prétention d'être le meilleur. En revanche, sur des courses où je sais que je n'ai pas le niveau d'être aux avants-postes, je ne gêne pas les plus rapides (UTMB, Sierre Zinal, etc...). C'est juste une question de respect...

 

Derrière, je parviens à m'extirper du peloton pour me placer un peu mieux et réussir un départ meilleur qu'en Espagne.

Encore gêné à la libération des fauves, je tarde à me placer correctement sur la piste et, dès les premiers monotraces, je dois me résigner à rester derrière les meilleurs du premier kilomètre.

Spartan2016 valmorel 20 1024x576

Les premiers murs ne parviennent pas à étirer le peloton. Je navigue vers la quinzième place. Je vois Eugenio loin devant.

Enfin nous rejoignons les pistes de ski plus larges qui me permettent de doubler à ma guise. Je suis cinquième. Je grimpe très bien. Je mémorise mon code et continue mon ascension, quatrième. Les poutres d'équilibre passent. Le travers-wall est rendu difficile par les conditions climatiques. Je parviens à le franchir non sans peine.

Toujours quatrième, je tempère dans les parties de poudreuse pour relancer dès les passages plus stables.

Spartan2016 valmorel cover

Je double et prépare ma boule de neige. Et oui sur les Winter la boule de neige remplace le javelot.

Spartan2016 valmorel 27 1024x576

Je réussis mon lancé.

Le sommet est proche. Je suis à portée de tir des leaders.

Toujours plus rapides que moi dans les parties vraiment enneigées, je parviens à réduire l'écart à la faveur des différents obstacles : ramper, portage de la boule en pierre, murs, etc.

Spartan2016 valmorel 30 1024x576

En mode chasse-patate, je reviens sur mes camarades dans la descente. L'hercule hoist est une formalité. Je parviens à dépasser Eugenio et je bataille pour doubler Yann.

Le long passage sous les tunnels dans l'eau glacée a raison de moi. Je perds un précieux temps à tomber tous les dix mètres. Déterminé, je prends le sandbag et accélère, mais l'écart est trop important.

Spartan2016 valmorel 41 1024x575

J'attaque mais ne parviens pas à revenir, le dernier passage dans l'eau m'oblige à me mouiller les mains !

Je vois le rig au loin et Yann qui se dirige sur la zone de burpees. C'est le moment pour moi de prendre la tête. À peine les mains posées sur les anneaux que je suis déjà à terre et, quelques secondes après, dans la zone de punition.

Spartan2016 valmorel 42 768x768

Yann en termine, Eugenio franchit le rig, et moi je les regarde filer vers la victoire.

Je relance et j'arrive sur la zone du monter de corde où je vois Yann peiner et finalement rater l'exercice. Je réussis l'épreuve et arrive sur le dernier mur.

Il me reste le saut au-dessus du feu et c'est à nouveau une deuxième place !

Spartan2016 valmorel 14 1 1024x576Je tombe dans les bras d'Eugenio et, une fois n'est pas coutume, je suis ravi de cette belle deuxième place.

Julien complète le podium avant le finish émouvant de Yann, l'animateur de toute la course.

Spartan2016 valmorel 15 1024x1024J'ai pris de nombreuses photos sur le site obstacle.fr

L'article et la galerie sont là!

 

 

La vidéo du dauphiné :

 

 

 

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

×