Trail des Gorges 2 le retour 30 mai 2010

LES GORGES DE L'ARDECHE

Week end à la frontière Gard Ardèche pour revenir sur un trail que l'on avait adoré Déborah, Dexter et moi...
Arrivée dimanche soir au domaine du pont d'Ardèche, c'est encore une fois avec un accueil chaleureux que nous sommes reçu. Même Dexter retrouve ça copine Dune! Sébastien le fille du boss nous indique deux trois restaurants et c'est finalement à St Martin d'Ardèche que nous dinons dans un bon et petit restaurant très agréable.
Samedi, nous profitons de la piscine et du marché de Pont St Esprit où les étales nous permettent de faire petites emplettes : olives, salades, tomates, œuf...hum que du local! Vers 18 heures nous profitons d'être sur place pour aller récupérer les dossards. Déborah s'inscrit à contre cœur sur le petit parcours (problème de délai pour prendre mon train dimanche) et moi je me retrouve avec mon numéro 51 sur le 41 kilomètres! Après mon 13 et mon abandon à Chavagnes me voilà bien servi avec le 51 à quelques heures du coup d'envoi de Clermont-Perpignan, finale du top 14... En mode décontraction nous profitons de cette soirée et du match pour nous faire un «petit» apéro : olives-boisson naturelle à base de raisin... une petite bière durant le match et c'est avec l'esprit embrumé que je rejoint rapidement les bras de Morphée!
Un bon petit déjeuner dimanche matin à 06h40 et nous rejoignons St martin pour le départ. Comme d'habitude, le temps de garer la voiture à l'ombre, de mettre la gamelle de Dexter de finir de me préparer, c'est en milieu de peloton que je débute la course.
La traversée du pont direction Aiguèze annonce le début des hostilités. Au loin j'aperçois d'abord Frédéric Desplat puis Bertrand Cochard. Je les remonte et les salut tour à tour c'est dire la décontraction de ce début de course. Après un bref tour dans ce village magnifique, nous sous élançons sur les premiers monotraces : et là du jeu! Des traversés de combes, des passages dans la garrigue, des montées difficiles sur des chemins caillouteux où les mains me permettent d'évoluer sur les marches les plus hautes. Délire, même sur les parties planes les appuis sont si fuyants que la vitesse reste très basse. C'est Bertrand qui dirige les débats et moi je suis Fred qui me sert d'excellent ouvreur de route! Je peux concentrer toute mon attention sur mes appuis. Rapidement nous atteignons les premières descentes : là aussi les éboulis de cailloux freinent notre progression, les mains sont aussi très utiles. Je m'en veux, je n'ai pas pris les mitaines. Parfois je laisse mes pieds découvrir le terrain et m'autorise des coups d'œil sur les gorges! Superbe! On passe à proximité d'une croix et on redescend sur Aiguèze.
On continu le monotrace en direction de la rivière : un coureur me rejoints. Je lui laisse le champs libre, il me semble rapide : c'est le futur vainqueur du 23!
On atteint l'originalité du parcours : la traversé de l'Ardèche à dos de canoë! C'est super sympathique, Quelques centaines de mètres sur l'autre rive et j'abandonne mes compagnons pour m'engager en premier sur le grand parcours sur une belle côte sur route au départ qui se transforme vite en... trace dans le versant! Là aussi c'est ludique, que du monotrace, des virages qui mettent à rude épreuves les appuis : les premières ampoules me font souffrir. Faut dire que pour un test chaussure c'est moyen, encore un manque de professionnalisme Bastien!!!
Tout est magique, la tranquillité (je suis seul au monde en adéquation avec la nature), les odeurs qui m'enivrent, la technicité du terrain qui porte à merveille le nom de trail...

 

Je rejoints dès à présent le GR des gorges pour un bon moment de retour en enfance : je saute, je cours, je rampe, je grimpe, je m'agrippe... Si la partie commune avec le petit parcours est agréable quoi que assez technique, la suite... Avant la bifurcation au camping des grottes, le GR permet un progression assez rapide même s'il faut rester prudent sur les plaques de cailloux glissantes. La suite est le parcours rêvé pour traileur «retombé en enfance» comme moi : pendant quelques petits kilomètre c'est un jeu d'enfant, au sens propre du terme! Je cours et me fatigue tous ça avec le sourire jusqu'aux oreilles. Les passages ludiques se succèdent : rampé, montée et descente d'échelle, franchissement à l'aide de guide en ferraille, le tout avec une rivière bouillonnante en contre bas! Ok là j'en rajoute un peu mais c'est un coureur qui me l'a dis : «je suis tombé dans la rivière et il y avait un sacré courant!»
La fin du passage sur le GR coïncide avec la terrible ascension sur «la coutelle». C'est là que Yann Nourry va me rejoindre.

 

 

 

S'en suit un nouveau grand huit dans la végétation abondante de cette garrigue. Depuis maintenant une bonne heure j'ai une allergie (pollen, sûrement) qui s'est déclenchée et je subis cette démangeaison : de vilaine boursouflures s'étalent sur mes cuisses et sur mes bras... Attentif au phénomène (antécédents assez graves) je perds définitivement la trace de mon éphémère compagnon d'échappé.

 

Nouveau passage bien agréable : la remonté d'un ruisseau asséché. Passage à proximité des grottes de St Marcel. Le parcours, et je me répète, est absolument somptueux. Là, il m'est difficile de narrer correctement et avec précision la suite du parcours : le passage précédent est commun aux deux parcours puisque je croise de nombreux coureurs.

 

 

Nouvelle séparation des parcours direction la chapelle St Sulpice : ou plutôt st supplice pour moi!

 

Passage plus aride et parallèlement moment de déshydratation, je suis concentré sur mon cheminement moins sur les paysages différents mais tout aussi jolis si on oublie le fait que l'on aperçois pas la rivière.
Un long faux plat montant et je fais, une fois n'est pas coutume, un, relativement long, arrêt au dernier ravitaillement de la chapelle. Je repars sur ce plateau enchaînant des bosses et des descentes caillouteuses que mes ampoules rendent difficiles. Je multiplie les moments de marche et les regards sur mon GPS : plus que 6, 5, 4, ...kilomètres...c'est long.
Enfin je retrouve les coureurs du 23, je tiens le bon bout je me permets même une petite accélération sur la descente finale et l'entrée sur St Martin d'Ardèche.
Déborah lâche Dexter et je franchis la ligne d'arrivée avec lui!

 

 

 


Je termine 2ème en 04 heures 12 minutes loin derrière le vainqueur Yann Nourry en 03 heures 50 minutes. Le troisième est Sébastien Capel.

Super organisation, beau parcours ludique, bénévoles présents et souriants, balisages parfait et même le temps était de la partie : je conseil fortement!

2 votes. Moyenne 4.00 sur 5.

Commentaires (9)

SebC
  • 1. SebC | 01/06/2010

Bravo pour ta course !
Je rejoins ta souffrance sur les 10 derniers km :) A bientôt sur les sentiers!

jean-michel
  • 2. jean-michel | 01/06/2010

un bon résultat aprés ce que tu as du vivre comme un échec ça doit faire du bien?!!
bravo

jean-mi

yanshkov

Salut Bastien ! Bon vraiment dommage cette allergie, mais ça m'a un peu facilité la tache ... En tout cas cela m'a fait bien plaisir de te rencontrer et j'espère que nous aurons l'occasion de se recroiser (Saintélyon peut être ... ) . Bonne continuation à toi .

yann

Desplat Frédéric
  • 4. Desplat Frédéric | 15/06/2010

Bonjour Seb,
je viens de tombé sur ton site par hazard en tapant Trail du Rouvergue.
Non seulement tu es un excellent compétiteur ainsi qu'un trés bon reporter, on sent bien l'athlète déterminé....

Desplat Frédéric. a+

moi même
  • 5. moi même | 15/06/2010

Salut SebC,
merci pour ton commentaire, je pense que l'a du être nombreux à en ch*** sur cette fin de course!!

moi même
  • 6. moi même | 15/06/2010

Salut Yann,
l'allergie c'est juste une excuse !!
T'étais au dessus cette fois si, mais la prochaine méf à tes miches
Bien content de faire ta connaissance moi aussi à la Saintélyon sûrement, mais peut être avant (6000D, La Grande Casse, autres manches TTN,...)
Bonne continuation à toi aussi

moi même
  • 7. moi même | 15/06/2010

Salut et un grand merci à toi
méf à mes chevilles
Si je comprends bien tu retournes au Rouvergue, t'as de la chance c'est une belle course (moi je n'y serai pas à mon grand regret!)...
A très bientôt j'espère!

Desplat fred
  • 8. Desplat fred | 15/06/2010

bon tu auras corrigès de toi même je voulais dire bonjour Bastien. au Rouvergue je vais me battre contre le chrono...(que tu as laissè ...) superbe parcours en effets, à bientôt! @+

moi même
  • 9. moi même | 15/06/2010

Merci Jean Mi pour tes commentaires, oui une course pas trop mal réussie après un gros échec ça remonte le moral...
A +

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×