Sierre Zinal, 14 Août 2011...Quelle course!

 

Sierre-Zinal, au milieu des meilleurs...

 

 

Quelques jours après l’échec semi-relatif de ma 6000D gagnée et perdue à la fois, avec Jack on valide le voyage en Suisse pour s’attaquer à la mythique course de Skyrunning de Sierre Zinal ! 4 garçons du team iront donc se balader en Suisse ce long weekend d’août : Jack en mode reporter-manager, Julien, pas là pour enfiler des perles (une semaine après son titre de vice-champion de France de course en montagne), Mika et moi pour nous dégourdir les jambes et surtout faire une dernière grosse sortie en rythme avant nos CCC et UTMB !

 

 

Après le long voyage en voiture, Jack, Mika et moi rejoignons Zinal pour prendre nos quartiers, Julien quant à lui est déjà là. Jack gère un peu tout pendant que Mika et moi récupérons nos dossards : 1ère surprise j’ai le dossard n°15, oh yes la pression monte ;-)

Le pire est à venir, je n’ai pas l’habitude de me faire impressionner mais là…Y a de quoi ! Nous, je veux dire les nombreux invités, nous dirigeons au repas de veille de course. Escorté par Julien qui va jouer le rôle d’instituteur pour moi : je ne connais personne, en faite je reconnais rarement les gens, mais là le gratin de la planète course en montagne est présent !

Atablé avec des stars de la montagne Française, je suis encore plus impressionné par les tables à côté. A côté de l’armada américaine avec la quasi-totalité de ses stars, les Espagnols leaders du championnat du monde skyrunning sont tous là, un certain Kilian discute avec son pote l’Italien Marco De Gasperi, les tchèques sont là aussi proche de la table de la délégation colombienne...

Entre les aller retour au buffet au milieu de ces avions de chasses, je demande à Mika pourquoi on est là ! Quand je pense que certains français spécialistes de la montagne ne sont pas là, qu’il manque aussi tous les suisses, je me dis qu’un top 50 serait un exploit !

Finalement c’est soulagé d’être là juste pour apprendre et c’est sans trop de pression que je trouve le sommeil.

 

 

Le réveil n’est pas trop tôt pour une fois et nous rejoignons Sierre pour le départ qui sera donné à 9 heures. Je m’échauffe sérieusement au côté de Mika et rapidement je me retrouve sur la ligne de départ entouré par les meilleurs mondiaux de la discipline.

Départ à bloc pour tous je tente de garder ma place dans les 70 premiers sur le début de course sur bitume. Ça grimpe d’entré sur une route large puis un virage en épingle à cheveux nous permet d’attaquer sur un petit monotrace très pentu. D’abord le chemin nous permet d’admirer la vallée, nous traversons le village de Niouc, puis rapidement le sentier devient un long chemin en forêt. Cette fois on marche, je me cale derrière une espagnol (ce sera celle qui gagnera finalement, leader du championnat du monde skyrunning), nous passons Beauregard.

Nous grimpons encore et encore, mon GPS va bientôt m’annoncer la première heure seulement quelques 6kms et près de 1200 mètres de dénivelé positif !

 

Ponchette est peu le moment où l’on peut à nouveau courir, les jambes font mal je serre les dents !

Je dévale sur Chandolin, 01h27’ de course je suis 65ème on est à 2000 mètres d’altitude.

Le parcours devient plus roulant et avec mon ascension prudente, je commence à doubler, je prends beaucoup de plaisir. Rapidement je suis à Tignousa par une longue piste et je retourne sur un long monotrace qui descend,

s’en suit une piste plus forestière qui remonte sur l’hôtel Weisshorn : deuxième tronçon (Chandolin-Weisshorn)

39ème temps en 45’25’’.

Je suis maintenant à l’assaut du point culminant de la course, Nava à 2425mètres, par un chemin caillouteux.

Il me reste la descente sur Zinal, via Barneuza, dans un premiers temps en balcon le chemin est technique et magnifique.

La vue et magique, puis ensuite droit en sous bois, le parcours est très engagé et je descends de manière catastrophique ! Je mets 56’31’’ pour ce dernier tronçon (45ème temps).

Un final dans les rues de Zinal pleine de monde, à couper le souffle : j’en termine heureux de boucler cette épreuve mythique et quelques minutes avant la lauréate. Je suis 47ème en 03h09’32’’ pour ces 31 kils, ces +2200m et -800m de dénivelé !

Julien se classe seulement 19ème en 02h54 (après avoir explosé en vol, suite à manque de récupération à l’issue des France de montagne) et Mika dans le dur en termine au courage 82ème en 03h22’.

 

Super expérience qui permet de voir un peu son niveau, sur un parcours magnifique !!!

Un excellent souvenir...

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.