Mirmande, trail 23kms

Mirmande 2013, le "petit" trail

 

Trail de Mirmande 2013dscn0032-600x800.jpg


Retour en Drôme, pour participer à ma première vraie course typée trail de l'année, l'organisme va souffrir...

Arrivés la veille avec Stéphanie, nous décidons de passer dire bonjour à Jack, en poste à Mirmande, et récupérer le dossard, avant de rejoindre notre hôtel directement afin de ne pas se coucher trop tard.

Logés dans le même hôtel que mes amis Fred et Claudia, nous dînons tous les 4. Au menu riz et saumon, nous suivons les conseils nutritions de Jean Joyeux à la lettre avant d'aller se coucher pas trop tard.

Réveil difficile ce dimanche matin, nous rejoignons le départ dans le froid. En effet la température ressentie est très basse à cause du vent. Je décide de partir, en short et haut à manche longue. Côté hydratation, une dose d'ergysport dans le porte gourde à main de chez Nathan, devrait suffire.

Le départ commun au deux parcours est donné depuis le haut du magnifique village de Mirmande. La route empruntée est donc descendante. Nous dévalons à grandes enjambés, le premier kilomètre. Les coureurs du 23kms prennent les choses en mains. Le premier sentier ascendant étire le peloton. Déjà un coureur semble facile, il s'agit de Fabien Merchat. Derrière lui Antoine Malartre et Mathieu Pasero (le frère de Mika), d'autre compétiteurs locaux et moi même sommes en chasse.merchat-en-temps-record.jpg

Le parcours splendide est néanmoins très gras, la première descente en « single track » est périlleuse. Fabien est déjà parti, Antoine s'accroche, je perds un peu de terrain.

Le sentier couvert de feuillage ne me permet pas de trouver de bons appuis et de dérouler comme je le voudrais. Je rejoins Antoine, qui me décroche à la faveur d'une longue montée dans les buis.

Je glisse, à chaque pas j'ai l'impression de reculer. Cependant je ne m'énerve pas, je sais qu'actuellement je ne suis pas en « mode traileur », alors j'attends un terrain plus favorable. La descente suivante m'autorise à reprendre une certaine allure.

Je dépasse le ravitaillement et accélère pour retrouver Antoine. Nous attaquons l'un derrière l'autre la dernière grosse et grasse ascension. En devers et extrêmement glissant le chemin est compliqué à aborder. Je sens que mon camarade de jeu se lasse, je parviens à le dépasser et termine la grimpette avec quelques secondes d'avance.000-1814-copie.jpg

Je remet une accélération dans la dernière partie, et allonge la foulée. Surpris j'entends un micro au loin, ça y est la fin approche. Je franchis la ligne deuxième avec une minute d'avance sur Antoine. Devant Fabien nous a atomisé et me colle plus de 5 minutes, bravo à lui !

Ma chérie me félicite chaleureusement, je prends le temps de me laver dehors grâce à la fontaine du cimetière. Je suis gelé. Nous attendons l'arrivée des copains NB, et la victoire de Sylvain devant Stéph et Fred, puis nous dégustons l'excellent paella d'arrivée !

Après une belle remise des récompenses avec de jolis lapins en chocolat (pâques oblige) en guise de coupe, nous prenons la route pour renter en Isère un peu fatigué.



000-2382-tonemapped-copie.jpg

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×