The Mud Day, une nouvelle aventure

The Mud Day, un matin dans la boue

Samedi 6 septembre 2014

Affiche 3

Une journée ensoleillée, un moment parfait pour découvrir ce nouveau terrain de jeu qu'est la Mud Day. Une course de 13 kilomètres totalisant 22 obstacles dans un environnement nature et très humide.

Cela fait quelque temps que je connais le principe de ces courses à obstacles. Elles fleurissent à travers toute la France au rythme de l'apparition des nouvelles équipes d'organisation. Cela dit, je n'ai jamais encore franchi le pas, celui qui me sépare de la boue!

Xxx

Une Mud Day à une dizaine de kilomètres de la maison, il ne m'en faut pas plus.

Il est 8 heures. J'enfile mes baskets direction le lac de Vénérieu par les chemins, soit environ 50 minutes de footing. Je retrouve mon équipe de 6 coureurs. Nous décidons de partir avec la vague de 10 heures, la deuxième de la journée. Les différents départs s'échelonnent sur tout le weekend, toutes les vingt minutes par grappes de 400 participants environ. La première vague démarre à 09h40, elle rassemble toutes les équipes désirant être classées.

Nos tenues du jours enfilées, nous voilà donc dans le sas en tenue de grecs avec nos perruques vissées sur la tête. C'est bien une première pour moi! L'ambiance est surprenante dans le sas. Il faut imaginer des centaines de personnes, s'échauffant au son de la musique de boite de nuit et aux ordres de Dj/coach dans le style cours de Zumba. Ça change des habituels départs de courses auxquels je suis habitué!

1 2

Décompte des dix dernières secondes effectué, la meute du deuxième sas est lâchée! C'est mon départ de course le plus lent... l'ambiance festive est prédominante, personne ne cherche le chrono. J'ai du mal à trouver mes marques. Les premiers hectomètres permettent d'étirer le peloton, les équipes se forment. On est maintenant les six à courir ensemble. Le premier obstacle est en vue : “Corn To Be Wild”. Il s'agit ni plus ni moins qu'une traversée d'un champ de maïs. Les mains en protection du visage et me voilà à évoluer au milieu de ces grandes plantes. Mises à part quelques chutes et la difficulté de retrouver la colonne la plus rapide, rien de très intéressant est à noter.

2 1

On continue ensuite sur une petite boucle avec un passage par le “Crawling Time”, un rampé sous des fils barbelés, bien déconseillé pour les porteurs de perruque. Cet obstacle, tout en musique, d'une dizaine de mètres permet de prendre contact avec ce sol isérois, pour le moment assez sec. On traverse à nouveau le champ de maïs pour s'attaquer au “Cross Over Mud Mountains”, une sorte de montagne russe.

3 2

On monte sur des petites buttes de terre avant de redescendre et traverser des fosses remplies d'eau ou plutôt de boue! Ce passage n'est pas si long mais calme les ardeurs des plus rapides pour la suite.

3c

 

 

On enchaîne avec une petite traversée de ruisseau pour rejoindre le “Up & Down” ou l'art de passer en dessous des rondins de bois garnis de fils barbelés, puis en passant sur le suivant.

4 2

On profite maintenant du point d'eau, avant de courir un assez long moment (environ 1,5kms).

5 2

On découvre, ensuite, le fameux “Galaxy Wall”, mur en bois d'environ 2,30 mètres à franchir. Celui-ci passé, le 6ème obstacle “Over My Shoulder” consiste à porter un sac de sable sur une petite boucle.

6 1

Là on commence la partie la plus longue pour les non-spécialistes de la course à pied. En effet, pour rejoindre les prochains obstacles, il va falloir courir quelques kilomètres. Arrive ensuite “Insane Pyramids”, soit le franchissement de bottes de pailles empilées, puis un ravitaillement solide et liquide, et enfin le “ Tied Mile” ou lire le moment où l'on coure à deux. Là on doit se lier les poignets, à l'aide de deux bracelets scratch et franchir le “like a fish”, un filet tendu sur le sol sous lequel on doit passer.

9

Quelques centaines de mètres après, nous voilà “libérés” avant de rejoindre le “six trees under”.

10

 

En réalité, l'obstacle commence un peu avant par une marche d'une centaine de mètres dans l'eau du lac avant de passer des mini-barrages en plastique posés sur l'eau.

11b

On sort de l'eau puis on court vers le “Touch The Sky” une grande échelle en bois à escalader.

12

Enfin l'obstacle glacial, “Ice Crime”, une benne remplie d'eau très froide où l'on doit plonger.

Direction le lac à nouveau et un rampé sous les barbelés dans l'eau, le “Water Crawling”, puis une traversée à la nage du lac “Down The lac”. Enfin, un obstacle assez dur pour les bras se dresse devant nous, “Tarzan Style”, soit un passage au-dessus de l'eau à l'aide de plusieurs cordes juxtaposées sur une distance de huit mètres.

15

Il faut maintenant franchir une longue coupure humide pour un pont de singe appelé ici “Border Line”, plus simplement il s'agit de traverser sur deux câbles tendus l'un au dessus de l'autre. On met les pieds sur le câble du bas tout en tenant le câble du haut avec les mains.

16

Nouvelle longue course pour rejoindre un ramper sous des fils électrifiés et là, franchement, l'obstacle est surprenant.

17

On reçoit des décharges à des endroits du corps différents et surtout sans savoir à quel moment. On porte ensuite son binôme sur son dos comme le propose le “Carry Me If You Can”puis on rampe à nouveau mais cette fois sous terre grâce à “Horror Tunnels”.

19

Il reste maintenant à évoluer dans le lit d'un ruisseau plein de boue, “The Mudpool”, pour rejoindre l'avant-dernier obstacle “Got Biceps?”.

21

Là il faut franchir environ dix mètres grâce à des barreaux horizontaux comme sur l'échelle des parcours de santé, sauf que là l'erreur est synonyme d'un nouveau bain.

22

Il reste juste à franchir “Sweet Shocks”, de grand fils électrisés capables de faire trébucher n'importe qui à n'importe quel moment.

Enfin la course est terminée. On peut récupérer notre chaînette et notre T-shirt, et avaler notre bonne bière, pas très fraîche d'ailleurs!

Minion

Franchement le bilan est positif !

 

Un grand coup de chapeau à l'organisation. Les bénévoles présents sur l'ensemble du parcours et sur les zones de préparations, ont géré parfaitement. En plus d'être souriant et accueillant, on peut souligner leurs professionnalismes!

Une course pour tous les niveaux, il faut être un peu sportif et courir un minimum mais c'est possible pour tout le monde!

A refaire!

 

 

 

Les photographies proviennent d'une recherche sur Google... si toute fois un propriétaire de cliché me demande de retirer sa photo, cela sera fait immédiatement. Merci ;-)

 Mud3

Mud1

PLUS D'infos :

 

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.