La Foulée des Monts d'Or

Action!

La foulée des Monts d'Or.

 

Il me fallait un test de début de saison. Le v'là !

Capture d ecran 2014 12 01 a 23 03 26

 

Depuis novembre j'ai délaissé un peu le running pour progresser dans le domaine de la musculation. Je maintien malgré tout quelques séance hebdomadaires de VMA sur tapis et des footing sur les chemins en périphérie de Bourgoin.

 

C'est donc avec trois kilos en plus, que je prends le premier dossard de l'année. Je suis un peu dans le flou à l'entame de cette épreuve. Une chose est sûr cependant, je devrais être compétitif au moins sur la première demi-heure. En effet ma pseudo préparation ressemble étrangement à celle effectuée pour un dix kilomètres.

 

Je m'échauffe tranquillement dans mon coin et rejoins la ligne de départ. Je reconnais Yoann Stuck (Adidas) sur la ligne de départ, et je ne mets pas d'autre noms sur les visages des autres coureurs.

Il faudra prendre en compte le fait que sur la ligne de départ se trouvent des relayeurs qui seront remplacés au dixième kilomètre par un deuxième coureur. Donc « méf » à un départ suicidaire !

Depart2 1

 

Je décide donc de ne m'occuper que de moi et mes sensations. Je lance donc les hostilités dès les premiers hectomètres et seul Yoann me suit dans cette première partie descendante. Les cinq premiers kilomètres sont avalés en moins de 16'30''!Yoann est beaucoup plus facile. Malgré son envie de discuter je ne suis pas très loquace ! Ce n'est pas une preuve de mauvaise volonté, seulement, je suis dans le rouge !

Je tiens le rythme jusqu'au dixième kilomètre.Monts d or

 

Les premières bosses vont m'être fatales. Je prends un éclat lors de la longue ascension jusqu'au 13è kilo, près d'une minute de retard. Ensuite l'écart va se creuser irrémédiablement à la faveur des différentes difficultés.

L'heure de course est dépassée et je vais passer doucement en mode « gestion ». Il est inenvisageable de se blesser aujourd'hui. Alors sur les longues descentes verglacées, je ne prends pas de risque.

Arrivee 3

Je profite pour admirer les paysages enneigés lors de cette dernière partie de course, tout en contrôlant un éventuel retour. Je pense que les « solos » doivent être relativement loin, en revanche je ne suis pas à l’abri d'un retour d'un relayeur !

 Arrivee bis

J'en termine en peu moins de 1h40 pour ces 25,6 kms (+600m) à 4 minutes de Yoann et avec seulement quelques secondes d'avance sur la première équipe de relayeur.

Le bilan est positif et l'analyse est facile : manque flagrant de volume et de travail en côte. Pour le reste je suis satisfait de ma foulée efficace malgré les quelques kilos en plus.

Podium 10

 

 

À suivre...

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×